Quand tu argumentes avec la réalité, tu perds. Toujours.
– Byron Katie

 

J’aime cette citation. Elle me rappelle d’avoir l’humilité d’accepter la réalité. De faire avec la réalité.

Quel est le lien entre l’humilité et la réalité?

L’humilité est la capacité d’accepter ma nature humaine merveilleuse et pleine de ressources ainsi que ma nature faillible, avec des difficultés et des limites. L’humilité est une aptitude à faire avec la réalité de ma nature en tant qu’humain.

J’ai tout un parcours en lien avec ce sujet. J’ai appris à la dure l’importance d’avoir un contact conscient avec la réalité, d’avoir une relation saine et lucide avec la réalité.

J’ai appris que plus je fuis ou que j’ignore la réalité, plus celle-ci devient désagréable et difficile à vivre. J’ai aussi appris que plus je fais de la réalité mon allié, mon amie, plus je vis une vie agréable et satisfaisante.

Je suis arrivé à l’âge adulte en étant encore un enfant à bien des égards. Je n’avais pas développé la capacité à retarder le plaisir, à me responsabiliser des conséquences de mes actions et de mes inactions.

Dire que j’en ai beaucoup souffert est un euphémisme. Ça me touche d’en parler. Ça me touche parce que je vois qu’encore aujourd’hui, si je ne fais pas attention, je risque de tomber dans le piège de la négation, de la banalisation et de la fuite de la réalité, ce qui me fait souffrir.

Favoriser le plaisir et éviter la douleur

En tant qu’humain, c’est instinctif de favoriser le plaisir et l’agréable, c’est-à-dire de tendre vers la satisfaction de mes désirs et de mes besoins. C’est aussi naturel de vouloir éviter la douleur. On est fait comme ça, c’est inscrit dans nos gènes.

Il n’y a pas de problème là-dedans tant et aussi longtemps que je suis capable d’être conscient de mes besoins et de mes désirs réels à court, moyen et à long terme.

Il n’y a pas de problème tant que je suis capable de choisir de retarder ce que je veux maintenant, pour ce que je veux vraiment.

On a pas tous un rapport identique à la réalité. Certains sont extrêmement groundé et rationnels, certain sont carrément déconnecté ou dans la négation et l’évitement de la réalité.

Dans son côté le plus extrême, le manque d’un contact sain avec la réalité est la schizophrénie, la psychose. Évidemment, ce n’est pas parce que je ne suis pas schizophrénique ou en psychose que je n’ai pas besoin de regarder et de travailler mon rapport à la réalité.

Faire avec la réalité c’est:

Être conscient de l’impact de mes actions et de mes inactions, dans le moment présent ainsi que dans le futur.

Être capable de faire ce qui est difficile maintenant, pour obtenir la satisfaction de mes désirs et de mes besoins réels dans le futur.

Être capable de dire non au plaisir immédiat qui m’éloigne de la satisfaction de mes désirs et de mes besoins réels dans le futur.

Je vous souhaite de faire de la réalité votre meilleure amie.

Bonne fin de journée.

N'hésitez pas si vous avez des commentaires, des questions ou des suggestions d'articles que vous ameriez lire, il me fera plaisir de vous répondre.

Au plaisir,

 

Yannick Delorme TRA,
Thérapeute en relation d'aide