Le perfectionnisme ne vous fait pas sentir parfait, le perfectionnisme vous fait vous sentir inadéquat

Le perfectionnisme

Accepter d’agir, oser me montrer tel que je suis et me donner le droit à l’erreur a toujours été difficile, je voulais être parfait. Je voulais être mince et musclé avant d’aller m’inscrire au GYM, être bon en patin avant d’aller à l’aréna, bien écrire pour pouvoir publier des articles, etc.

Je n’avais jamais le sentiment d’être à la hauteur, j’augmentais mes exigences envers moi-même pour le devenir, mais tout ce que ça faisait c’est d’alimenter mon infériorité.

Qu’est-ce que le perfectionnisme?

Le perfectionnisme est une défensive du sentiment d’infériorité, du sentiment de ne pas être à la hauteur ou de la peur de ne pas être à la hauteur.

Je ne me sens pas à la hauteur, je m’impose donc des exigences démesurées pour l’être.

Le problème, c’est que plus je suis exigeant avec moi, moins je risque d’atteindre mes exigences démesurées, ce qui me confirme le fait que je ne suis pas à la hauteur.

 

« Le perfectionnisme ne vous fait pas sentir parfait, le perfectionnisme vous fait vous sentir inadéquat »

– Maria Shriver

 

Le perfectionnisme et la dévalorisation

Si on ajoute à ça une autre défensive que je vois régulièrement dans mon bureau de thérapie et que j’ai moi-même longtemps utilisée, la dévalorisation par le jugement et la critique sévère de soi, tout ça se transforme en un fonctionnement automatique et autonome extrêmement souffrant et insatisfaisant.

 

Moins je me sens à la hauteur, plus je suis exigeant envers moi-même.

Plus je suis exigeant envers moi-même et moins j’ai de chance de réussir selon mes standards.

Moins je réussis, plus je me dévalorise par les jugements et la critique.

Plus je me dévalorise et moins je me sens à la hauteur.