La pensée positive

Depuis plusieurs années, il y a une approche face à la vie qui prend de plus en plus d’importance, c’est celle de la pensée positive. Elle s’est davantage amplifiée avec la popularité croissante de la loi d’attraction (Le secret). Je n’ai rien contre l’usage de la pensée positive comme moteur de foi et d’espoir en un avenir meilleur, je suis une personne très positive moi-même. J’ai par contre de plus en plus de difficulté avec la pensée positive comme mode de vie parce qu’elle altère et nie la réalité.

Le positif c’est comme le sucre, quand il y en a trop, ça me tombe sur le coeur. Beurk!

Embuches de la vie

La pensée positive est souvent mal utilisée, on s’en sert comme un outil pour éviter de souffrir plutôt qu’un moteur pour passer à l’action avec confiance. La vie est pleine d’embuches, c’est la réalité, si on n’en rencontre pas, c’est qu’on est mort et qu’on ne le sait pas. Nier ce fait ne change pas la réalité, mais ça transforme la façon dont on agit. Je nie et je minimise les embuches de la vie pour ne pas atteindre mon positivisme en pensant m’en libérer, mais en fait, je refoule et j’accumule mes émotions souffrante non vécues.

Catastrophe en perspective

Stress, épuisement professionnel, dépression, anxiété, angoisse, etc. Tout ça peut, et vas probablement arrivé dans une vie ou l’on élimine les moments désagréables de notre réalité plutôt que de négocier avec sainement. Le chemin de la facilité, avec le temps, est plus ardu que celui de l’effort. Ce n’est pas pour rien que le prérequis #1 pour obtenir des résultats positifs dans les mouvements anonymes est la RIGOUREUSE HONNÊTETÉ.

La pensée positive, conclusion

Je dois avancer honnêtement en ayant un regard positif sur mon avenir, reconnaître, vivre et partager ce que je ressens dans les moments difficiles, et recommencer. Simple, mais difficile.

Positif doit rimer avec réaliste pour qu’il le soit vraiment.

Vous avez aimé cet article? Vos commentaires sont les bienvenues.

Shares