image représentant la dualité de l'amour et des difficultés relationnel causé par un schéma relationnel

Pourquoi je m’attire toujours le même genre de partenaire?

C’est une question que je me fais régulièrement poser dans mon bureau de thérapie. C’est vrai qu’on a tendance à «s’attirer» le même type de partenaire en amour. C’est une bonne question, mais ce n’est pas la bonne! On pointe du doigt le schéma relationnel répétitif des partenaires qui défilent dans notre vie, alors que le problème n’est pas là. J’y reviendrai plus tard.

“Nous attirons ce que nous sommes prêts à recevoir.” – Oprah Winfrey

Les schémas relationnels

Lorsque nous constatons une récurrence de difficultés relationnelle nuisant profondément à notre bien-être, il est probable que nous soyons face à ce que l’on nomme “schéma d’attachement”, “système relationnel” ou plus précisément “schéma relationnel”.

Les schémas relationnels sont des modèles cognitifs et émotionnels profondément enracinés que nous développons dès notre enfance, et qui façonnent notre manière de percevoir et d’interagir avec autrui. Ces schémas trouvent souvent leurs racines dans nos expériences d’enfance. Par exemple, une personne ayant souffert de rejet durant son enfance peut développer un schéma relationnel anticipant le rejet par ses partenaires. Par conséquent, elle peut être attirée par des individus émotionnellement indisponibles.

“Les schémas relationnels sont comme des pièges invisibles dans l’esprit. Ils forment notre façon de penser et d’agir dans nos relations. Si nous ne les identifions pas, ils peuvent saboter notre vie amoureuse.” – Dr. Diane Poole Heller

Un schéma relationnel a la particularité de s’alimenter automatiquement : le comportement de l’un nourrit celui de l’autre, créant ainsi une boucle continue.

Examinons quelques cas :

  • Les individus ayant une crainte profonde de l’abandon tendent à envahir l’espace de leur partenaire pour apaiser leur insécurité. En réaction, le partenaire se sent envahi, oppressé et cherche à se distancer, augmentant ainsi l’insécurité du premier partenaire. Ainsi, le cycle se perpétue.
  • Les personnes qui adoptent un rôle de victime ont tendance à se plaindre, à fuir leurs responsabilités et à voir des obstacles dans chaque solution. Face à ces comportements, leur partenaire peut se sentir impuissant et frustré, ce qui peut le pousser à prendre le rôle de “bourreau” pour inciter une prise de responsabilité, renforçant ainsi le sentiment de victimisation. Le cycle recommence.
  • Les individus manquant de confiance et présentant une dépendance ont tendance à jouer le rôle de victime et à chercher à être pris en charge par leur partenaire. Ce dernier, ayant de la difficulté à voir leur souffrance, les prend en charge, renforçant ainsi leur dépendance et évitant toute prise de responsabilité. Un nouveau cycle s’instaure.

Ces exemples ne sont qu’une infime partie d’une liste qui pourrait s’étendre davantage. L’important est de saisir la dynamique en jeu.

Il est essentiel de comprendre que nos schémas relationnels ne sont pas gravés dans le marbre. Par le biais d’un travail sur soi, d’une thérapie adéquate et d’un soutien solide, nous avons la possibilité de modifier ces schémas. Nous pouvons ainsi opter pour des relations plus saines et plus épanouissantes.

Pourquoi?

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles les individus peuvent se retrouver dans des schémas de relations répétitifs, qui sont souvent le résultat d’un mélange complexe de facteurs psychologiques, biologiques et environnementaux. Les principaux déclencheurs comprennent :

  1. Attachement : Nos styles d’attachement, forgés dans l’enfance, déterminent notre interaction avec nos partenaires.
  2. Modèles de relations familiales : Nos relations passées, particulièrement familiales, influencent notre comportement amoureux.
  3. Expériences précédentes : Les événements traumatiques passés peuvent influencer nos attentes et comportements en amour.
  4. Estime de soi : Notre estime de soi détermine nos choix de partenaires, attirant souvent ceux qui renforcent notre image, positive ou négative.

Il est important de noter que ces facteurs interagissent souvent les uns avec les autres de manière complexe. Cependant, comprendre ces causes peut être un premier pas vers le changement et la rupture des schémas de relations négatives.

❗ Selon une étude approfondie menée par Mikulincer et Shaver (2007), nos styles d’attachement, qui sont formés dans l’enfance, continuent à influencer nos relations tout au long de notre vie adulte. Les individus ayant un attachement insécurisé ont tendance à avoir des relations moins satisfaisantes et plus conflictuelles. Les expériences négatives dans l’enfance, comme le rejet ou l’abandon, peuvent conduire à des styles d’attachement insécures. Cependant, il est important de noter que ces styles d’attachement peuvent être modifiés par des interventions thérapeutiques, ce qui peut conduire à des relations plus saines et plus satisfaisantes (Mikulincer & Shaver, 2007).

L’importance de la thérapie de couple

Dans le processus de sortie de ces schémas relationnels, la thérapie de couple peut jouer un rôle essentiel. Elle offre un espace sécurisé où les deux partenaires peuvent explorer leur dynamique relationnelle, comprendre leurs schémas d’attachement respectifs et travailler activement à la création de liens plus sains et plus épanouissants. La thérapie de couple permet non seulement de reconnaître et de comprendre nos schémas relationnels, mais elle offre également des outils et des stratégies pour les transformer. Par exemple, elle peut aider à améliorer la communication, à résoudre les conflits de manière plus saine, à renforcer l’intimité émotionnelle et à créer une relation plus équilibrée et satisfaisante. Quand les deux partenaires sont engagés et prêts à travailler sur eux-mêmes et sur leur couple, la thérapie de couple est une ressource précieuse.

Besoin de thérapie de couple? Cliquez ici.

image représentant une femme après la rupture de son couple dû à un schéma relationnel

Le réel problème

Le problème n’est pas que l’on attire toujours le même genre de relation insatisfaisante, le problème c’est qu’on y reste même si on est conscient que cela ne convient pas. Le problème, c’est qu’on a du mal à partir pour démarrer quelque chose de plus sain avec une autre personne.

La bonne question à se poser, c’est pourquoi je reste?

C’est important d’être engagé dans nos relations, d’être investi et de travailler sur celles-ci, sinon cela peut causer d’autres difficultés. Le désengagement hâtif est une difficulté réelle située à l’autre bout du spectre.

Mais si je suis engagé, que la relation ne me convient pas, que je m’en occupe de manière responsable, que je communique clairement mes besoins, mes limites et mes insatisfactions à plusieurs reprises, et que malgré tout cela, la relation ne se transforme pas, alors je dois prendre conscience que cette relation ne me convient pas et que j’ai besoin d’en sortir.

Les questions importantes à se poser sont les suivantes :

Pourquoi je reste?

Si la nature de la relation et les comportements de l’autre ne changent pas, suis-je prêt à rester ?

C’est normal de prendre quelques mois pour apprivoiser la relation, y travailler et apprendre à bien se connaitre, mais si ça ne fonctionnement, c’est l’acharnement à essayer de la faire fonctionner qui me cause les souffrances des schémas relationnels insatisfaisants. C’est terminé une fois que je quitte la relation.

Se donner de l’importance et de la valeur – Se choisir pour sortir des schémas relationnels.

Il est essentiel de comprendre que la clé dans la rupture de ces schémas répétitifs en amour réside en nous-mêmes. Nous retrouvons notre pouvoir dans notre capacité à nous donner de l’importance et de la valeur.

Cela peut paraître simple, mais s’accorder de l’importance et se valoriser est un travail qui requiert du courage et de l’engagement. Il s’agit d’un processus qui consiste à apprendre à se connaître réellement, à reconnaître ses forces et ses difficultés, à écouter ses émotions, identifier ses besoins et ses limites.

“Dans le miroir de la relation, nous découvrons à quel point nous nous aimons vraiment.” – Steve Maraboli

En se donnant de l’importance, on apprend à respecter nos propres limites et à exprimer nos besoins de manière claire et affirmée. C’est un acte d’amour-propre qui nous permet d’arrêter de tolérer les comportements qui ne nous respectent pas et qui ne correspondent pas à ce que nous désirons vraiment dans une relation sans devenir victimes de l’autre ou de se transformer en sauveur.

En se valorisant, on réalise que notre bien-être, notre épanouissement et notre bonheur ne sont pas secondaires, mais primordiaux. On apprend ainsi à ne plus se contenter de relations qui ne nous apportent pas ce que nous méritons. On choisit d’être dans une relation qui nous convient, qui nous comble et qui répond à nos attentes.

Enfin, s’octroyer de l’importance et de la valeur, c’est aussi apprendre à se choisir. Se choisir, c’est s’engager envers soi-même à rechercher ce qui est bon pour nous, à se faire confiance et à prendre les décisions nécessaires pour notre bien-être. Cela peut vouloir dire partir quand une relation ne nous convient pas, malgré la douleur que cela peut engendrer.

Se choisir, c’est aussi s’engager à travailler sur soi, à chercher de l’aide quand c’est nécessaire, et à ne jamais abandonner, même quand c’est difficile. En somme, se donner de l’importance et de la valeur, c’est choisir de vivre des relations qui sont bénéfiques pour nous, et refuser celles qui ne le sont pas.

Il faut savoir qu’il n’est pas toujours facile de rompre avec nos schémas relationnels. Cela demande du temps, de la patience et souvent de l’aide extérieure. Mais chaque petit pas vers une plus grande estime de soi est un pas vers des relations plus équilibrées et plus satisfaisantes.

Les schémas relationnels – Conclusion

Il est indéniable que de travailler nos schémas relationnels peut être un voyage émotionnellement éprouvant. C’est une introspection profonde qui requiert du courage et de la persévérance. Pourtant, c’est à travers cette démarche que nous pouvons saisir l’importance vitale de nous choisir nous-mêmes, de reconnaître notre valeur intrinsèque et de prendre soin de notre bien-être émotionnel.

Nos schémas relationnels, bien qu’enracinés dans nos expériences passées, ne sont pas immuables. Ils sont le reflet de ce que nous avons appris à accepter, de ce que nous pensons mériter et de la façon dont nous voyons notre valeur dans les relations.

“Il faut beaucoup de courage pour se dégager de ses schémas habituels et commencer quelque chose de nouveau. Mais sans cette audace, nous restons prisonniers du passé.” – Dr. Sue Johnson

Le véritable défi est de se choisir en premier lieu. De reconnaître notre propre valeur et de ne pas laisser nos besoins et notre bonheur être relégués au second plan dans nos relations. Il s’agit de se donner le droit de partir d’une relation qui ne nous convient pas, de dire “non” lorsque nos limites sont franchies et de ne plus tolérer les comportements qui nous nuisent. Chaque pas fait dans cette direction est un pas vers des relations plus saines et plus épanouissantes.

Pour conclure, n’oubliez pas : Vous avez le droit d’être heureux, d’être respecté et d’être aimé. Ne laissez jamais un schéma relationnel répétitif vous convaincre du contraire. Le chemin vers la guérison et la croissance personnelle peut être semé d’embûches, mais il est essentiel de se rappeler que chaque étape est une progression vers une vie plus épanouissante. Se donner de l’importance et de la valeur, se choisir soi-même, c’est s’autoriser à vivre les relations que vous méritez véritablement.

Articles de la même Catégorie

La Discipline : Clé de la Liberté Personnelle

La Discipline : Clé de la Liberté Personnelle

Qu'est-ce que la Discipline ? La discipline est souvent évoquée, mais rarement saisie dans son sens profond. À la base, la discipline est l'art et la pratique de l'autodiscipline. C'est la capacité à se structurer et s’encadrer avec des règles, des...

S’en sortir : Réflexion sur la Responsabilité

S’en sortir : Réflexion sur la Responsabilité

La Responsabilité - Notre Pouvoir Responsable de s’en Sortir! Vous êtes responsable de votre vie à 100%. Oui, 100%. Vous n’êtes pas responsable de tout ce qui vous arrive. Non. Vous avez probablement subi des sévices et vécu des évènements...