Arrêter de se battre – Accueillir la réalité

Je parle souvent de l’importance d’avoir un contact solide avec la réalité, ainsi que de l’honnêteté, de l’humilité que cela exige. Je crois qu’une des attitudes qui requiert le plus ces attributs est l’acceptation, arrêter de se battre. Je ne parle pas d’accepter dans le sens de se résigner, mais bien dans le sens d’accueillir la réalité face aux divers obstacles que l’on peut rencontrer.

Arrêter de se battre quand on est face à quelque chose qu’on ne peut changer pour l’instant, l’impuissance est le signe que je dois baisser les armes, pas abandonner, non arrêter de me battre, pour prendre une pause, refaire le plein d’énergie, voir le problème sous un nouvel angle, etc.

Que ce soir face à mes problèmes de dépendances, face à mon surpoids, face à mes relations dysfonctionnelles, j’ai eu une multitude d’occasions ou j’ai du arrêter de me battre pour reprendre mon chemin différemment.

Besoin d’aide

Arrêter de se battre et accepter est souvent synonyme d’admettre son impuissance, son besoin d’aide. Dans une société comme la nôtre, qui valorise l’indépendance et l’individualisme, il faut être acculé au pied du mur pour demander de l’aide, il nous faut atteindre un bas fond, un écœurement total. Chacun a son propre seuil de tolérance, c’est ce qui fait que certain avance plus rapidement que d’autre, chacun son rythme et c’est bien correct comme ça.

Avec le temps par contre, mieux on est, moins on tolère de choses désagréables dans sa vie. Quand on arrête de se battre et qu’on accepte la situation qu’on est en train de vivre, on fait le premier pas pour la régler.

Avec honnêteté, humilité et simplicité, on entre en contact avec la réalité et cela est la clef pour avancer.  

 

« La vie est changement. La croissance est optionnelle. Choisissez judicieusement. »
– Auteur inconnu

 

Arrêter de se battre pour avancer, choisir la bonne route

 

Arrêter de se battre, accepter, la conclusion.

Que ce soit une relation de couple insatisfaisante, des finances précaires, un travail qu’on déteste ou un piètre état de santé, la réalité est le seul point de départ pour changer la situation, pour avancer. On évolue (inconsciemment) vers la réalité, ensuite vers la résolution de nos problèmes.

Comme le courage, la discipline ou l’enthousiasme, l’acceptation est une aptitude qui se travaille. Plus on est conscient de l’utilité que cette aptitude peut avoir dans notre vie, plus le désir d’acceptation est présent et plus on est prêt à y mettre les efforts.

Être en contact avec la réalité est beaucoup plus difficile que de nier le problème, mais un problème mis de côté engendre souvent des conséquences plus difficiles encore qu’il était lui-même au départ.

Je suis Yannick Delorme TRA, Thérapeute en relation d’aideMD,vous avez aimé cet article? Vos commentaires sont les bienvenues.  

Shares