Être Humble

C’est un sujet que j’affectionne particulièrement, je ne me suis jamais aimé et j’en ai beaucoup souffert, j’ai tout fait pour changer, mais changer parce qu’on ne s’aime pas est souvent voué à l’échec, ce qui renforce le fait qu’on ne s’aime pas.

C’est en mettant de l’humilité dans ma vie, un jour à la fois, que j’ai pu me voir tel que j’étais, voir que je me détestais et l’impact négatif que ça avait sur ma vie. Puis, toujours avec humilité, j’ai commencé à me prendre comme j’étais, à m’aimer avec mes difficultés, mes réalités.

Ce fut le point de départ de changements positif et durable, des changements qui partaient d’un besoin de m’aimer et de prendre soin de moi, et non pas de me faire passer de «pas correct» à «correct».

L’acceptation, l’ingrédient qui fait prendre la sauce.

L’honnêteté à laquelle je fais référence est l’honnêteté face à soi, face à ce que je suis, ce que je vis, face à la réalité, l’honnêteté qui fait grandir. Cette honnêteté demande obligatoirement une certaine humilité.

Dans une démarche de travail sur soi, être humble c’est conscientiser, accepter et assumer ce que je suis en réalité, ma nature réelle. Ma nature est humaine, imparfaite et « faillible » d’une part, ainsi que spirituelle et « parfaite » de l’autre. On est et on possède les deux réalités, les deux polarités, les deux potentialités.

L’honnêteté et l’humilité prennent alors la forme d’une acceptation de soi dans tout ce que je suis de bien, mes qualités et mes forces, ainsi que dans tout ce que j’ai à améliorer, mes difficultés et mes écueils. En prenant conscience de cette réalité et en l’acceptant pleinement comme faisant partie de moi, ça m’aide à exprimer ce que je suis vraiment, à être plus authentique.

Être humble est donc se connaitre, s’accepter, s’aimer et s’assumer dans tout ce que je suis. Pas parfaitement, mais comme je le peux aujourd’hui. L’humilité se travaille et s’approfondit. Tout comme l’acceptation et l’amour de soi, l’humilité devrait être à la fois le point de départ et le but de la démarche de travail sur soi.

Être humble, l’honnêteté et l’humilité comme outils de travail sur soi

La négation et la fuite de soi

Sans l’humilité, c’est difficile d’être honnête envers soi parce qu’il y aura toujours des parties de moi que je n’accepte pas, que je nie et auxquels je résiste. En n’étant pas capable de m’accepter entièrement, j’enclencherai inconsciemment des mécanismes de défense tels que la négation, la rationalisation, la victimisation, l’isolation, l’apitoiement, la temporisation, etc. C’est humain de se défendre, l’important est d’en prendre conscience pour pouvoir voir où je souffre, qu’est-ce que je vis et qu’est-ce que j’ai de la difficulté à accepter.

L’honnêteté et l’humilité comme outil de travail sur soi, un mode de vie.

L’honnêteté par l’humilité et l’acceptation est un mode de vie qui abat les murs des mécanismes de défense. En ayant un regard aimant et acceptant sur moi grâce à l’humilité, je suis plus en mesure me voir tel que je suis et de travailler à être plus authentique, plus libre et heureux.

Vivre de cette façon n’est pas facile, ça nous demande de se mettre en position de vulnérabilité, d’abord face à soi, face à ce que je suis et que j’ai de la difficulté à accepter, et par la suite face aux autres en assumant ces parties de moi au grand jour.

Paradoxalement, ces valeurs à appliquer un jour à la fois nous rendent plus forts. Il y quelque chose de puissant à s’aimer et s’accepter tel que l’on est, ou l’on est. Ça libère et ça propulse de s’assumer et d’assumer notre réalité.

Être humble et honnête est un mode de vie à pratiquer doucement avec accueil et tolérance, chaque jour, pour le restant de nos jours. Cette façon de vivre qui nous demande force et courage, nous permet de grandir et d’être de plus en plus vrais, d’être plus lucide, libre d’être et d’agir tout en étant en contact avec la réalité.