Qu’est-ce qu’être heureux, qu’est-ce que le bonheur?

Ah, le bonheur…

Cet article sur le bonheur est incomplet et imparfait. Créer une définition et un guide pour être heureux c’est créer une définition et un guide pour vivre. Je n’ai pas la prétention d’avoir ces connaissances et cet expérience. Malgré le fait qu’il soit incomplet et imparfait, cet article sur le bonheur est profondément en ligne avec mes croyances, mes compétences et ce que j’observe dans ma vie et la vie de mes clients.

Bonne lecture.

C’est difficile de définir le bonheur, on a tendance à le définir par ce qu’il n’est pas, par ce qui le compose, l’améliore ou lui nuit, mais c’est difficile de s’arrêter à une définition qui explique bien ce sentiment tant recherché.

Alors, qu’est-ce qu’être heureux et qu’est-ce que le bonheur?

Ma définition du bonheur est la suivante:

 

Le bonheur est un sentiment de satisfaction générale face à ma vie, à ma situation globale du moment et à la direction dans laquelle j’avance, cette satisfaction globale et imparfaite est jumelée à un sentiment que la vie est généralement bonne, significative et utile pour moi.

 

Définition du bonheur de Wikipedia: https://fr.wikipedia.org/wiki/Bonheur

Le bonheur est un état durable de plénitude et de satisfaction, état agréable et équilibré de l’esprit et du corps, d’où la souffrance, le stress, l’inquiétude et le trouble sont absents.

Du point de vue de l’étymologie, le bonheur est l’aboutissement d’une construction, qui ne saurait être confondue avec une joie passagère.

Autres définition et synonymes:

Bonheur: État de grande satisfaction, de plénitude, de bien-être.

Synonymes:

Plaisir — bien-être, bon temps, contentement, délectation, délice, douceur, euphorie, félicité, jouissance, orgasme, plaisir, régal, satisfaction, septième ciel, volupté.
Joie — allégresse, béatitude, égaiement, enthousiasme, euphorie, exaltation, extase, exultation, gaieté, hilarité, ivresse, joie, jubilation, plaisir, ravissement, réjouissance, vertige.

Source: Article « bonheur », Dictionnaire de définitions – synonymes, Antidote 8, version 5.1 [Logiciel], Montréal, Druide informatique, 2015.

Ma façon de voir le bonheur

Je suis en partie d’accord avec la définition de wikipédia. Là où j’aime moins ça, c’est avec le fait que le bonheur est un état d’où la souffrance, le stress, l’inquiétude et le trouble sont absents. C’est irréaliste de penser que le bonheur est à la foi un état durable de plénitude, de satisfaction et de sérénité, et en même temps, un état inhabité par la souffrance, le stress, l’inquiétude et le trouble. Si c’était le cas, ça serait impossible d’être heureux.

Pour moi, le bonheur n’est pas un état absolut, c’est un état global, relatif, en mouvement constant. Je suis rarement dans un parfait état de bonheur, comme je suis rarement dans un total malheur. Le bonheur est une photo pleine largeur de ma vie présente, de la direction et du sens que je lui donne qui me satisfait et me remplis.

Le bonheur est large, imparfait et variable, comme le malheur d’ailleurs.

Le bonheur et le malheur ne sont pas absolut, je le répète, il y a une variété incroyable d’états de satisfactions et d’insatisfaction et une quantité infinie d’intensité avec laquelle on peut les vivre. Si je suis généralement satisfait de ma vie, je tends vers le bonheur, l’inverse est aussi vrai pour le malheur.

Le bonheur n’exige pas l’absence de souffrance, de stress ou de difficultés. Je dirais même que de viser à éliminer la souffrance de notre vie dans l’espoir d’être heureux est le chemin le plus sûr pour être malheureux, c’est un comportement défensif qui entretient les insatisfactions. Savoir souffrir pour les bonnes raisons et accepter que la souffrance fait partie d’une vie saine est d’ailleurs une des caractéristiques des gens heureux.

Le bonheur se vit dans le moment présent, non pas que ça soit une surprise parce que c’est le seul qui existe, mais il n’est pas nécessairement tributaire de ce qui se passe dans le moment présent.

Comme je l’ai dit, le bonheur est une photo pleine largeur de ma vie présente, si je vis quelque chose de difficile momentanément, je suis toujours capable de voir la photo d’ensemble et être quand même heureux. Si par contre, de jour en jour, je suis pris dans des difficultés et dans l’adversité, ces états auront un impact sur la photo pleine largeur de ma vie et sur mon bonheur.

 

Voici une citation sur le bonheur que j’aime beaucoup.

« Le bonheur n’est pas l’absence de souffrance. Le bonheur est inaccessible si nous croyons que l’atteindre signifie vivre dans un monde idéal sans imperfection, sans douleur, sans souffrances. Cette conception n’existe que dans les contes de fées. De plus, il est illusoire de croire que le bonheur apparaitra, comme par magie, après un moment d’inconfort ou une épreuve de vie. Finalement, croire qu’il serait présent si le passé avait été différent, c’est tenter de construire une vie sur quelque chose qui n’existe pas.

Aussi paradoxal que cela puisse paraitre, le bonheur peut cohabiter avec l’imperfection, l’inconfort et la souffrance parce que le bonheur ne se trouve pas dans un monde idéal, dans le futur ou dans le passé. Il est inatteignable quand nous le cherchons dans l’absolu, mais tout proche quand nous arrivons à vivre le moment présent en pleine conscience. Pour ce faire, un secret : ralentir. »

Marie Portelance TRA, Site web du CRAM, Actualité, Être heureux au présent, 23 décembre 2015. 

(https://www.cramformation.com/actualites/etre-heureux-au-present)

 

Responsable de notre bonheur

Les deux facteurs qui influencent le plus le bonheur sont :

1- La capacité à vivre, souligner et exprimer les plaisirs, les joies et toute la gamme des émotions et sentiments agréable que l’on vit, qu’ils soient subtils ou intenses.

2- La capacité à savoir faire face et faire avec l’adversité et les difficultés de la vie pour satisfaire nos besoins non comblés, nos manques, mettre nos limites, etc.

C’est notre capacité à avoir une hygiène de vie saine face aux joies, aux plaisirs et à tout ce qui est bon dans notre vie jumelée à notre capacité à faire face aux épreuves et aux difficultés qui nous rends réellement heureux.

On est donc entièrement responsable de notre bonheur.

Bien sûr que plusieurs facteurs extérieurs ont un impact sur notre bonheur, mais malgré leur impact réel, ce n’est pas les facteurs extérieurs qui favorisent ou nuisent le plus au bonheur, c’est notre capacité à faire avec les situations de la vie qu’elle soit agréable ou non.