Vouloir vaincre l'anxiété est vain, en travaillant à l'éliminer au lieu de travailler avec, je me cause plus de souffrance encore Vouloir vaincre l'anxiété est vain, apprendre à vivre avec mon anxiété m'a libéré, rien d'autre Vouloir vaincre l'anxiété est vain, j'ai appris à m'aimer avec l'anxiété et à faire avec

 

J’en parle souvent, j’ai toujours eu des troubles anxieux, c’est l’intensité de mon anxiété qui elle, a varié.

Donc, ma zone de confort est très petite et extrêmement élastique, aussitôt que j’arrête de travailler à l’agrandir, elle rétrécit rapidement, j’ai l’impression qu’elle me colle toujours à la peau. Même que si je la laisse faire, elle disparait complètement, je deviens inconfortable partout et en tout temps. (Trouble d’anxiété généralisé, phobie sociale)  

 

« On ne peut vivre qu’en dominant ses peurs, pas en refusant le risque d’avoir peur. »
– Nicolas Hulot

 

L’anxiété est comme un gros monstre tout puissant, une présence qui me menace et me torture constamment. C’est un sujet qui me passionne, et qui m’émeut particulièrement.

J’ai été longtemps dans la souffrance et je me suis tellement longtemps battu avec cet inconfort qu’aujourd’hui je ne fais qu’en parler et mon taux d’adrénaline monte, je me sens fébrile, comme devant une épreuve majeure, un test, ou une performance à rendre.

 

Que faire pour vaincre l’anxiété?

 

La réponse est simple, on ne peut vaincre l’anxiété, J’ai tout essayé pour me débarrasser de cet inconfort, de cette peur qui me colle à la peau et je n’y suis pas arrivé. Je me suis rendu compte que je n’y arriverai jamais et j’ai réalisé que la solution est dans cette réponse. Il faut arrêter d’essayer de faire disparaître et de vaincre l’anxiété, les peurs et les inconforts. Il faut arrêter d’essayer de fuir, c’est impossible d’y arriver.

C’est une des plus grandes révélations de ma vie, ça a littéralement changé ma façon de voir et d’attaquer le problème. Pour moi, la clé a été l’acceptation. Je suis une personne de type anxieuse et je vais probablement l’être toute ma vie.

Accepter cette vérité a été très difficile pour moi, moi qui veut changer et qui pense que tout est possible si on le veut vraiment! Ouch! Par contre, j’ai eu une grande surprise quand j’ai réalisé que l’acceptation diminuait du 3/4 l’intensité de mon anxiété. J’ai donc appris à arrêter de me battre avec le fait que je suis anxieux et apprendre à avancer avec elle.

Depuis des années, je veux passer à l’action d’avantage, je veux avoir une vie plus active et pleine, être bien dans des endroits publics, avoir un site web, être conférencier, thérapeute, etc. Tous ces défis sont anxiogène et c’est énormes pour moi, si je persistais dans la même direction, je n’y arriverais jamais! Partir vers tous ces objectifs était comme partir à la guerre, et je devais partir avec ma nouvelle compagne, l’anxiété.   Si j’avais pu parler à mon anxiété comme à une personne, je lui aurais dit :

 

« Bon ok, tu fais partie de ma vie, je ne t’aime pas, tu me fais souffrir, mais je vais essayer de t’accepter, un jour à la fois. À partir de maintenant, peu importe tes crises et leur intensité j’ai décidé que je n’allais plus me battre avec toi, je vais t’écouter, te prendre par la main et nous allons avancer, ensemble. La guerre est fini. »

– Yannick Delorme

 

Vaincre l'anxiété ne se fait pas en se battant avec elle, elle n'est pas extérieure à nous, l'anxiété fait partie de nous.  

Accepter et foncer. CHAAAAAAAAAARRRRRGE!!!!! Stop! Un instant.

Le point décisif s’est produit lorsque j’ai écrit mon article « j’ai peur », j’avais beaucoup progressé, mais c’était comme si j’étais dans la vase jusqu’à la taille. J’ai pété une coche et je me suis servi de ma colère et de mon écœurement pour faire face à mon anxiété (peurs et inconforts). Je suis parti en guerre, et quand on part en guerre contre soi, on est assuré de perdre.

J’ai dû changer la façon dont je dois aborder ma zone d’inconfort (mes défis et mes buts), J’avais arrêter de fuir pour apprendre à me battre, je devais arrêter de me battre et laisser aller le guerrier. J’ai réalisé que mes peurs et mon anxiété sont font partie de moi, que si je me bats, c’est avec moi que je le fais. J’avais besoin d’apprendre à accepter cette partie de moi, la prendre par la main, et avancer simplement et un jour à la fois avec empathie et courage.

Travailler avec ce qui est là

Tant que j’ai espéré être autrement, j’ai été en fuite ou en combat. L’accueil et l’acceptation véritable de ce que je suis, un homme courageux, mais plein de peurs et d’insécurités, m’a permis d’avancer. Peu importe mes peurs et mon inconfort, ils ne m’empêcheront plus d’aller de l’avant!  

 

« La plus grande audace est fille de la plus grande peur. »

– Francisco de Quevedo

 

Le pire…

Plus je recule dans ma caverne (zone de confort), plus les obstacles à l’extérieur prennent de l’ampleur et contrôle ma vie. Mais le contraire est aussi vrai, plus je me sers de mon courage pour explorer le monde extérieur (zone d’inconfort), moins les obstacles semblent me dominer.  

 

«Le pire dans le pire, c’est l’attente du pire. »

– Daniel Pennac

  Vaincre l'anxiété  

Universel

Ce qu’il faut réaliser avec l’anxiété, les peurs et les zones d’inconforts, c’est que c’est universel, tout le monde a des peurs et des domaines où ils sont inconfortables. Avec mes troubles anxieux, c’est assez facile de les identifier et de voir ou je dois faire preuve de courage, mais pour la plupart des gens, les peurs sont plus diffuses et souvent inconscientes.

Pour moi, faire preuve de courage c’est être vrai, dire ce que je pense, avancer vers mes buts, dire à une femme qu’elle me plait, faire preuve d’audace, m’accepter tel que je suis, croire en mes compétences, avancer malgré l’anxiété, etc.

Pour d’autre ça peut-être de lâcher prise sur le contrôle, de mettre fin à une relation malsaine, d’entreprendre une thérapie pour se sortir d’une impasse, d’être actif dans sa communauté, de poser des questions dans un groupe, de demander de l’aide, s’entrainer au gym, etc. La liste est sans fin. C’est là que le désir de grandir (le développement personnel), et l’honnêteté ont leurs grandes importances.

Fuir, nier ou minimiser est tellement plus facile à court terme. Développer une attitude d’acceptation, d’action et de courage est non seulement une façon de vivre pleinement avec l’anxiété, mais c’est aussi un des principes de base pour réussir dans la vie.

 

« Un héros est une personne ordinaire qui trouve la force de supporter et de persévérer en dépit d’obstacles écrasants. » – Christopher Reeve  

 

Vaincre l'anxiété  

Affronter l’inconfort et vaincre l’anxiété, la conclusion

Dans les mouvements anonymes, ils ont des slogans pour aider les membres à garder le cap, un de ces slogans s’applique parfaitement à ce texte, je l’ai mis sur le panneau plus haut, « pas d’efforts, pas d’confort! ». Maintenant que je fais des efforts pour avancer avec l’anxiété, peu importe son intensité, j’en ai une zone de confort. L’acceptation, le courage et l’action sont des outils essentiels dans ma vie et je suis de plus en plus habile à l’utiliser.

Lorsque je me retrouve dans une situation où je ne suis pas bien, ou j’ai peur,  j’ai pris l’habitude de conscientiser ou je veux aller. Pas où je devrais aller, mais où je veux aller, la différence est majeure.

J’ai beau être dans un endroit public bondé, avec de la musique forte et sentir la sueur qui me coule dans le dos à force d’être tendu. Je prends une grande respiration, je me calme et je réaffirme intérieurement que c’est bien ici que je veux être, tout en étant conscient et sensible à la partie de moi qui n’est pas bien.

Donc, en résumé. L’anxiété, les peurs et les inconforts, peu importe la façon dont ils se présentent à nous, sont là pour rester. Tout l’monde en vit à différent niveau, on n’est pas seul. Il faut accepter cette réalité difficile, arrêter les fuites comme les hostilités et AVANCER avec amour et compassion pour soi.

Pour avancer, il faut une forte dose d’action et courage au quotidien. Si je pouvais résumer tout mon texte en une seule phrase je dirais :

« Il ne faut pas être libre pour avancer, mais avancer pour être libre. »

– Yannick Delorme

 

Vous avez aimé cet article? Vos commentaires sont les bienvenues. Articles connexes: « j’ai peur » « se dépasser » « Honnêteté et humilité »

 

  Festival à la Croisée des Blogs

 

Cet article est ma participation du mois de décembre au festival « à la croisé des blogs », un événement inter-blog dédié au développement personnel sur développement personnel.org. Chaque mois du festival nous amène un nouveau thème! Allez-y faire votre tour! Vous pouvez aller lire les autres contributions du festival pour le mois de décembre ici.